Reliure

 

Responsables :   Guy Le ROUX      le mardi et le mercredi de 14 h à 16 h 30 salle 1

 

Reprise le 11/09/2018

 

 

 

LA RELIURE

 

La reliure est une technique, mais aussi un art.
Elle requiert tous nos soins.
Que les livres soient neufs ou anciens.
Rien ne se fait au hasard.

 

Un livre, dans tous les sens, doit se trouver d'équerre.
En tête, en queue, au dos, à la gouttière,
Il ne nous est épargné, ni soin, ni temps.
Il nous faut déployer tout notre talent.

 

Se familiariser,
Avec des mots étrangers,
A notre langage.
Pour mener à bien notre ouvrage.
Débrocher, battre, collationner,
Grecquer, endosser, rogner, parer.

 

Tout est rigueur et harmonie,
Si le virus vous a piqué,
La maladie devient incurable.
C'est dans une ambiance agréable,
Que tous les mardis, quinze passionnés,
S'affairent sans se lasser.

 

Á un beau livre, de redonner vie,
Ou simplement, à un ouvrage que nous chérissons.
C'est un tel bonheur, une telle satisfaction,
Que notre art, devient magie.

 

Hugette Zaegel.

 

 

La reliure, comme tous les métiers d'artisanat d'art, utilise des termes spécifiques.
Voici la définition de ceux employés dans le texte ci-dessus dans leur ordre d'apparition :

Tête :             tranche supérieure d'un livre
Queue :          tranche inférieure d'un livre
Dos :              tranche à main gauche du livre qui apparaît lorsque celui-ci est rangé sur une étagère.
Gouttière :     tranche opposée au dos.
Débrocher :   séparer les feuillets constituants les cahiers d'un livre avant de le relier.
Battre :         action qui a pour but de rendre les feuilles parfaitement planes.
Collationner : vérifier l'ensemble des feuillets et cahier d'un livre pour s'assurer qu'il est complet et que toutes les pages sont bien dans l'ordre.
Grecquer :     pratiquer des entailles sur le dos des cahiers d'un livre afin de pouvoir y loger la ficelle destinée à les coudre entre eux.
Endosser :    former le dos arrondi d'un livre.
Rogner :       consiste à serrer fortement un livre dans une presse et à en couper les tranches avec un outil tranchant. La presse se nomme presse à rogner, et l'outil tranchant fût à rogner ou rognoir.
Parer :        amincir le cuir et le préparer pour le poser en reliure.

 

 

Prenez un livre défraîchi, avachi, écorné, jauni, malmené
par des générations de lecteurs irrespectueux et mettez- vous à l'ouvrage...

 

Démontez le volume, cahier par cahier, consolidez les feuillets abimés,
collationnez dans l'ordre, battez, grecquez et recousez.

 

Arrondissez le dos préalablement encollé
et renforcez par une mousseline et un kraft,
poncez finement la gouttière
et marquez les mors sous les ais ferrés, fortement pressés.

 

Rognez en tête et en queue le cas échéant,
mettez en place les tranchefiles et le signet, assortis aux gardes de couleur,
puis placez les cartonnettes arrondies sur le dos.

 

Préparez enfin les cartons et le kraft pour l'emboîtage,
le skivertex ou le cuir pour l'habillage
et assemblez en respectant l'équilibre des chasses.

 

Voilà votre vieux livre vêtu de neuf,
prêt à rayonner dans votre bibliothèque.
Il méritait qu'on le relie,
peut-être maintenant mérite-t-il qu'on le relise ?

 

G. LE ROUX

 

Retour vers le haut de page